Yalorisha

Qu'est-ce que le culte des Orishas ?

« Je me nomme Yalorisha Virginie, Virginie est mon prénom, et Yalorisha c’est mon titre (comme on dit maître à un avocat) et Yalorisha signifie également « être une prêtresse », dans la tradition du Candomblé . C’est à dire que j’ai fait l’initiation du Yalo, une initiation secrète pour avoir le statut de la prêtresse et afin de pouvoir officier dans cette religion-là, et Sha signifie que je suis une femme. »

Définition et origine du culte des Orishas/Orixas

Le culte des Orishas c’est le fait de pouvoir honorer les Orishas.

Par définition, les Orishas sont des divinités à l’origine Africaine, notamment de l’Afrique de l’ouest, de l’Ethnie Yoruba qui, suite à l’esclavagisme a été exporté contre sa volonté, en Amérique du Sud, et en Amérique du Nord.       

Le culte des Orishas est retrouvé dans le culte du candomblé au Brésil, sous le nom de l’Umbanda. On retrouve toute sorte de variation et de ramification de ce culte, par exemple on le trouve dans la partie plus hispanophone sous le nom de … On le retrouve également dans le vaudou américain par exemple dans les rites du vieux carré de la Nouvelle Orléans qui est la religion, la spiritualité du vaudou de Marie Laveau. A savoir qu’il y a plusieurs types de vaudou avec des approches différentes.

C’est le culte des Orishas qu’on va trouver dans toutes cette ramification du fait de la migration forcée des originaires Africaines pour en faire des esclaves et ces derniers qui ont conservés une partie de leurs traditions sous le culte des Orishas. C’est donc une façon d’honorer Dieu par ces divinités qui vont être tantôt féminine tantôt masculine, et qui vont représenter des qualités et des aspects différents de Dieu, et tout cela toujours en lien avec la nature.

On parlera de Oshum/Oxum qui est la divinité de l’eau, une divinité féminine, on va parler de Xango/Shango qui représente la force, la justice divine, on va parler de Oro la loi de Dieu, la loi divine, on va parler de Yemanja la mère divine, la mère universelle. On aura toutes ces représentations dans différents archétypes qu’on va retrouver dans toutes les religions, en plus toutes cela a du lien avec la nature. A honorer la lune, à honorer l’eau, à honorer tout ce qui est sacré et qui nous permet de vivre en tant qu’humain sur terre.

Dans le culte des Orishas, quel que soit l’orientation que vous avez, quel que soit l’endroit où vous êtes : en Amérique du nord et du sud, Afrique il y aura des fondements dans ce culte des Orishas que vous retrouvez dans toutes les ramifications.

Le symbole des Orishas

Chaque divinité a un symbole, un graphisme voire un logo qui va l’invoquer et qui va pouvoir le faire vibrer dans notre dimension. C’est un outil qui permet également de se relier à cette divinité. Comme certains mandalas dans le culte bouddhiste etc, ou la croix dans la religion chrétienne. Donc on aura des symboles de graphisme variés qui vont représenter les différentes qualités de Dieu, donc les différents Orishas.

La qualification des Orishas

Le culte des Orishas présente des points commun et proches avec celui du chamanisme. C’est forcément un chemin initiatique, quel que soit l’endroit où vous entrez, dans le culte des Orishas, vous pouvez toujours consulter, même tout en allant dans la messe le dimanche, et ne jamais aller plus loin ; vous pouvez juste assister à des cérémonies tout comme vous pouvez être appelé à être initié c’est-à-dire que pour s’impliquer plus dans un temple du culte des Orishas

Devenir "Chamane" dans le culte des Orishas, un chemin initiatique

Il est nécessaire d’avoir fait un parcours initiatique donc une personne reconnue comme une personne ayant un potentiel spirituel dans ce chemin-là, sous la protection d’un père ou mère spirituel. Il faut également suivre un cycle d’une dizaine d’année pour pouvoir atteindre le sacerdote, ensuite pour pouvoir atteindre le statu de prêtresse, voir avec d’autre chemin après pour ouvrir votre temple.

L’initiation des Orishas

Elle viendra à la personne qui a besoin, qui doit le faire, ça arrivera dans sa vie par plusieurs facteurs. Ça peut être dans la famille, il y a déjà une prédisposition par exemple même en étant enfant dès le départ. Si votre père ou mère était déjà prêtre dans le culte des Orishas, il y a de grande chance que vous le soyez, quasiment pour prendre le relais.  Vous pouvez refuser mais normalement c’est le chemin. Après ça peut être complètement atypique et vous pouvez être appelé pour suivre ce culte des Orishas donc là c’est indépendant de votre origine familiale, de votre culture ou de votre pays. La vie va vous guider au bon endroit ce sera vérifié par le jeu du coquillages, c’est-à-dire qu’on va vérifier si vous devez être initié ou pas. Seule la validation par le jeu du coquillage ou ce cheminement, montre que vous pouvez être initié, vous ne pouvez pas demander à être initié. Bref, c’est tous ces fondements qui font qu’on va honorer le culte des Orishas que ce soit en Afrique, en Amérique du nord et du Sud et c’est-à-dire que les Orishas sont des divinités, des représentations de Dieu qu’on pourrait qualifier comme des archétypes, une manière de comprendre un Dieu unique, il y a différents courants et qu’on va nommer différemment entre ces différents pays, mais la racine fondamentale du culte des Orishas est profondément vaudou africain, notamment Yoruba. Ce que vous retrouverez toujours dans les temples et qui restera inchangée peu importe l’endroit, c’est le rythme, la musique, les danses, les symboles qui peuvent varier selon la branche mais vous retrouverez toujours le même cheminement initiatique. A travers ce qui a été dit, voilà ce qu’est le culte des Orishas. Si tu es intéressé par ce sujet n’hésite pas à soutenir en mettant des étoiles, et en partageant cela à des personnes qui peuvent apprécier cette thématique, en partageant sur les réseaux sociaux, c’est une manière de soutenir mon travail.

Pour aller plus loin...

Pour découvrir l’ensemble des accompagnements disponibles. 

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?